L’évolution contemporaine sous la loupe

18 janvier 2022  —  Non classé

Les populations naturelles doivent s’adapter constamment aux changements environnementaux, sous peine d’extinction. Depuis plus de cinquante ans, les scientifiques font état de l’« évolution rapide » de certaines populations, leurs traits (phénotypes) se modifiant en réaction à divers facteurs de stress. À titre d’exemple, le lotier des prairies pousse dans des résidus miniers et a ainsi acquis une tolérance au cuivre, et le mouflon d’Amérique – bovin emblématique de l’Alberta – a vu ses cornes rapetisser en raison de la chasse au gibier trophée.

Cet article est reproduit du La Salle de Presse.

Cet article est reproduit du La Salle de Presse.