More than words - Hands

Dans le cadre du projet de recherche Au-delà des mots, on utilise l’art et le mentorat intergénérationnel pour donner aux femmes, aux filles et aux jeunes  LGBTQ2 d’origine autochtone des outils pour lutter contre la violence sexuelle et fondée sur le sexe et soutenir les familles et les collectivités survivantes.

Des jeunes sont formés à des méthodes basées sur l’art et acquièrent des compétences en leadership et en animation qui les aideront à partager avec leurs pairs leurs connaissances sur la violence sexuelle et fondée sur le sexe et sur le soutien aux survivants. Les activités communautaires dirigées par des jeunes sont axées sur le partage et la création artistique participative; elles offrent aux survivants, aux familles et aux membres de la communauté un environnement propice aux rassemblements, au partage et à la guérison.

Le projet est déployé dans trois communautés : le territoire du traité no 6/territoire traditionnel des Métis/Saskatoon), la communauté nordique de Rankin Inlet et Eskasoni (île du Cap-Breton).

Au-delà des mots est mené par une équipe d’étudiants et de chercheurs dirigée par Claudia Mitchell, professeure distinguée du Département d’études intégrées en sciences de l’éducation de l’Université McGill, directrice de projet de l’initiative des Réseaux pour le changement et le bien-être, directrice de l’Institut de recherche pour le développement et le bien-être humains de l’Université McGill, et fondatrice et directrice du Laboratoire sur les cultures participatives. Le projet fait également appel à la participation de cochercheurs de l’Université Dalhousie, de l’Université Mount Saint Vincent et de l’Université York.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site Web de More Than Words.