In memoriam: Sylvia Robinson Cruess

September 21, 2022  — 
SHARE +
Share this:
Dr. Sylvia Robinson Cruess was Medical Director of the Royal Victoria Hospital from 1978 to 1995, the first woman in Quebec to hold such a high-ranking hospital position.

La version française de cet article se trouve ci-dessous

McGill University and the Faculty of Medicine and Health Sciences community are grieving the loss of our dear colleague and friend, Sylvia Robinson Cruess, MD, Professor Emerita of Medicine and Health Sciences Education, who passed away on September 8 at age 92. Dr. Cruess is survived by her husband of nearly 70 years, Richard Cruess, MD, Professor Emeritus of Surgery and former Dean of the Faculty of Medicine, their sons Leigh and Andrew, four grandchildren and countless friends and loved ones. Our thoughts are with them during this difficult time.

Sylvia Robinson Cruess was born and raised in Cleveland and received a Bachelor of Arts from Vassar College in 1951. After graduating from Columbia’s medical school in 1955, she and her new husband,  wishing to stay together for the rest of their training, came to Montreal to undertake their internships in medicine and surgery at the Royal Victoria Hospital. The young couple fell in love with the Vic and with Montreal and in 1963, after completing their postgraduate training in endocrinology and orthopaedic surgery in New York, came back to take up positions at the hospital and at McGill.

In 1968, Dr. Sylvia Cruess was asked to head up the Metabolic Day Centre, transforming it into a world-class multidisciplinary clinic that became a model for diabetes care across the country. In 1978, she became Medical Director (now Director of Professional Services, or DPS) of the Royal Vic, the first woman in Quebec and likely in Canada to hold such a high-ranking hospital position. She told Health e-News that, despite being the target of sexist remarks from time to time, she didn’t really feel intimidated as a woman in leadership, saying she had been inspired by the example of trailblazing female leaders like Virginia Apgar (originator of the famous Apgar score for newborns) who had been her teacher at Columbia.

In 1995, after steering the Vic through nearly three decades of rapid change, Dr. Cruess stepped down from her role and, with her husband (Dr. Richard Cruess stepped down as Dean at the same time), embarked on a sabbatical year with a new project on medical professionalism. This set the pair on a new joint career path in medical education as part of the Centre for Medical Education (now the Institute of Health Sciences Education (IHSE)). Their work helped inform a transformation of the undergraduate medical education program at McGill, with an emphasis on professionalism and professional identity formation of physicians. Their research and writing has become seminal and is used to educate medical and health sciences students and practitioners around the world, to advance curricular design and advance scholarship in medical and health sciences around.

David Eidelman, MDCM, VP (Health Affairs) and Dean of the Faculty of Medicine and Health Sciences feels privileged to have known Dr. Cruess over the course of his career at McGill and the Royal Vic. “This is devastating news for our community,” he says. “Dr. Sylvia Cruess was an icon, revered for her dedication and generosity as a teacher, physician and leader. It was my honour to have worked with her over the years. We at the Faculty are grateful for having benefited from her wisdom, warmth and humour for so long. She will truly be missed.”

“Members of the IHSE are grieving the loss of a legend,” says IHSE Director Anne Kinsella, PhD. “Dr. Sylvia Cruess was a beloved and longstanding member of the Centre for Medical Education, and the IHSE community. She was well known for her sustained leadership in the McGill medical community over decades, and for her impactful scholarship on professionalism, professional identity formation and the social contract in medical and health sciences education and practice. Dr. Cruess will be fondly remembered for her leadership, mentorship and support of innumerable medical and health sciences organizations, practitioners, and scholars across her lifetime. She has been a friend, mentor and inspiration to people at the IHSE. There are no words to express our sorrow. The IHSE will commemorate Dr. Cruess’ legacy and continue to support her passion for advancing research and scholarship in medical and health sciences education through the Sylvia Cruess Memorial Fund.”

A memorial service will be held at the Glen Campus of the McGill University Health Centre at 3 pm on November 19 to celebrate Dr. Cruess’ remarkable life. In lieu of flowers, Dr. Cruess’ family asks that you consider making a donation in her honour to the Sylvia Cruess Memorial Fund at the Institute of Health Sciences Education or the Sylvia Cruess Memorial Fund at the MUHC Foundation.

Related:

Obituary: Remembering Sylvia Robinson Cruess (The Gazette)

On the Passing of a Medical Education Pioneer: A Tribute to Dr. Sylvia Cruess (MUHC)

 

******

McGill en deuil d’une inestimable pionnière, médecin, professeure et chercheuse en éducation médicale

 La communauté de l’Université McGill et de la Faculté de médecine et des sciences de la santé pleure la perte de notre chère collègue et amie, Sylvia Robinson Cruess, M.D., professeure émérite de médecine et d’éducation en sciences de la santé, qui est décédée le 8 septembre à l’âge de 92 ans. La Dre Cruess laisse dans le deuil son mari des 70 dernières années, Richard Cruess, M.D., professeur émérite de chirurgie et ancien doyen de la Faculté de médecine, leurs fils Leigh et Andrew, quatre petits-enfants et d’innombrables proches et amis. Nos pensées les accompagnent en cette période difficile.

Sylvia Robinson Cruess est née et a grandi à Cleveland, puis elle a obtenu un baccalauréat ès arts du Vassar College en 1951. Après l’obtention de son diplôme de la Faculté de médecine de Columbia en 1955, la Dre Cruess et son nouvel époux – qui souhaitaient poursuivre leur formation ensemble – sont venus à Montréal pour faire leur internat en médecine et en chirurgie à l’Hôpital Royal Victoria. Le jeune couple est tombé amoureux du Vic et de Montréal et, en 1963, après avoir terminé leur résidence en endocrinologie et en chirurgie orthopédique à New York, ils sont revenus travailler à l’hôpital et à McGill.

En 1968, la Dre Sylvia Cruess a été invitée à diriger le Centre de jour du métabolisme, qu’elle a transformé en une clinique multidisciplinaire de calibre mondial, devenue aujourd’hui un modèle pour les soins du diabète dans tout le pays. En 1978, elle est devenue la directrice médicale (aujourd’hui directrice des services professionnels, ou DSP) du Royal Vic. Elle a ainsi été la première femme au Québec et probablement au Canada à occuper un poste aussi élevé dans le secteur hospitalier. Elle a confié au Bulletel que, bien qu’elle ait été la cible de remarques sexistes de temps à autre, elle ne se sentait pas vraiment intimidée en tant que femme dirigeante, affirmant avoir été inspirée par l’exemple de dirigeantes pionnières comme Virginia Apgar (à l’origine du célèbre score d’Apgar pour les nouveau-nés), qui lui a enseigné à Columbia.

En 1995, après avoir dirigé le Vic pendant près de trois décennies de transformations rapides, la Dre Cruess a quitté son poste pour entamer, en compagnie de son mari (le Dr Richard Cruess a quitté son poste de doyen au même moment), une année sabbatique avec un nouveau projet sur le professionnalisme médical. Le couple a entrepris une nouvelle carrière commune dans le domaine de l’enseignement médical au sein du Centre d’éducation médicale (aujourd’hui l’Institut d’éducation en sciences de la santé, ou IÉSS). Leurs travaux ont contribué à la transformation du programme d’études médicales de premier cycle à McGill, en mettant l’accent sur le professionnalisme et l’identité professionnelle des médecins. Leurs recherches et leurs écrits ont fait école. Ils sont utilisés pour former les étudiants en médecine et en sciences de la santé et les médecins du monde entier, pour améliorer la conception des programmes d’études et pour faire progresser les connaissances en médecine et en sciences de la santé.

David Eidelman, MDCM, vice-principal (Santé et affaires médicales) et doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, se sent privilégié d’avoir connu la Dre Cruess au cours de sa carrière à McGill et au Royal Vic. « C’est une nouvelle d’une grande tristesse pour notre communauté, affirme-t-il. La Dre Sylvia Cruess était une icône, vénérée pour son dévouement et sa générosité comme professeure, médecin et dirigeante. J’ai eu l’honneur de travailler avec elle au fil des années. À la Faculté, nous sommes reconnaissants d’avoir bénéficié de sa sagesse, de sa bienveillance et de son humour pendant si longtemps. Elle va grandement nous manquer. »

« Les membres de l’IÉSS pleurent la perte d’une légende », déclare Anne Kinsella, Ph. D., directrice de l’IÉSS. « La Dre Sylvia Cruess était depuis longtemps une membre très estimée du Centre d’éducation médicale et de la communauté de l’IÉSS. Elle était bien connue pour le leadership dont elle a fait preuve pendant des décennies au sein de la communauté médicale de McGill, ainsi que pour ses travaux de recherche sur le professionnalisme, la formation de l’identité professionnelle et le contrat social dans l’enseignement et la pratique de la médecine et des sciences de la santé. On se souviendra avec émotion de la Dre Cruess pour son leadership, son mentorat et son soutien auprès d’innombrables organisations, praticiens et chercheurs dans le domaine de la médecine et des sciences de la santé tout au long de sa vie. Elle a été une amie, une mentore et une source d’inspiration pour les gens de l’IÉSS. Il n’y a pas de mots pour exprimer notre chagrin. L’IÉSS commémorera l’héritage de la Dre Cruess et perpétuera sa passion pour la recherche et l’avancement des connaissances en enseignement de la médecine et des sciences de la santé par l’entremise du Fonds commémoratif Sylvia Cruess. »

Un service commémoratif aura lieu au site Glen du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) le 19 novembre à 15 h pour célébrer la vie remarquable de la Dre Cruess. Plutôt que d’offrir des fleurs, la famille de la Dre Cruess vous invite à faire un don en son honneur au Fonds commémoratif Sylvia Cruess à l’Institut d’éducation en sciences de la santé ou au Fonds commémoratif Dre Sylvia Cruess à la Fondation du CUSM.

Complément d’information :

Avis de décès : Remembering Sylvia Robinson Cruess (The Gazette)

Décès d’une pionnière de l’enseignement médical : Hommage à la Dre Sylvia Cruess (CUSM)

The post In memoriam: Sylvia Robinson Cruess appeared first on McGill Reporter.

Article courtesy of The McGill Reporter

Article courtesy of The McGill Reporter